Lexique de l’optique

L’optique est devenue un domaine incontournable dans la vie de l’homme. Afin de vous aider à connaitre un peu plus ce domaine, voici, entre autres, les différents termes utilisés en optique

ACCOMMODATION : Capacité de l’œil à changer ou à augmenter sa puissance pour permettre à voir de près.

ACUITÉ VISUELLE : Mesure de la qualité de la vision. Se mesure de loin à 5m et de près à 33 cm et se quantifie en dixième.

ADAPTATION : Ajustement des paramètres des lunettes ou des lentilles

ADDITION OPTIQUE : Correction additionnelle permettant de voir en vision rapprochée.

AMÉTROPIE : Anomalie de la vision (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie).

ANTI LUMIÈRE BLEUE : Traitement du verre optique qui élimine une partie du spectre lumineux visible proche des UV. Il permet de supprimer la lumière nocive émise par certaines ampoules LED.

ANTIREFLET : Traitement du verre optique diminuant le réfléchissement des lumières environnantes.

ASTIGMATISME : trouble irrégulier de la vision pouvant être corrigé avec des verres spécifiques.

BIFOCAL : Verres de lunettes permettant de corriger la presbytie. Ils ont la particularité d’avoir un segment visible dans le bas de la monture permettant la vision de près.

CATARACTE : Maladie de l’œil dû à l’opacification du cristallin.

CONJONCTIVITE : Inflammation de la conjonctive oculaire ou palpébrale.

CONTRASTE : Différence d’intensité lumineuse entre deux points. Plus le contraste est élevé plus la vision sera facile.

CONVERGENCE : Faculté des yeux à fixer un point rapproché. Les défauts de convergences son t: les phobies, les tropies, les strabismes.

CORNÉE : Partie avant du globe oculaire.

CORPS VITRÉ : Élément biologique transparent contenu entre le cristallin et la rétine.

CRISTALLIN : Élément biologique interne de l’œil. C’est par sa déformation maitrisée que l’accommodation est possible. S’il s’opacifie on parle alors de cataracte.

DECONTAMINATION : Processus d’entretien des lentilles pour détruire les virus, bactéries et autres germes.

DÉPROTÉINISATION : Processus d’entretien des lentilles pour détruire les dépôts de protéines sur la surface des lentilles.

DIOPTRIE : Unité de mesure des verres de lunettes.

ÉBLOUISSEMENT : Trouble de la vue dû à une forte luminosité.

 GLAUCOME : Maladie de l’œil résultant d’une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, pouvant entraîner à terme une cécité irréversible. Pour plus de renseignements se rapprocher de votre ophtalmologiste.

HUMEUR AQUEUSE : Partie transparente interne de l’œil situé entre la cornée et le cristallin.

HYPERMÉTROPIE : Trouble de réfraction de l’œil pouvant être corrigé par des verres unifocaux. L’image d’un point en vision de loin se focalise en arrière de la rétine. L’accommodation permet alors de voir net de loin. La vision de près est plus difficile ou plus fatigante.

IRIS : Partie de l’œil permettant de modifier le diamètre d’ouverture de l’œil en fonction de l’intensité lumineuse.

LARMES : Filme liquide transparent recouvrant la partie externe de l’œil.

LENTILLE DE CONTACT : Système optique permettant de corriger les défauts visuels optique.

MYOPIE : Défaut de l’œil pouvant être corrigé par des verres unifocaux. L’image d’un point en vision de loin se focalise en avant de la rétine. Le patient voit alors très nettement de près mais flou en vision éloignée.

NERF OPTIQUE : Partie de l’œil permettant la transmission de l’influx nerveux visuel de la rétine au cerveau.

OPHTALMOLOGISTE : Professionnel du parcours de soins. Il est le médecin spécialisé dans l’appareil optique, dans le dépistage et le traitement des maladies de l’œil. A consulter en priorité pour tout dépistage optique ou médical.

OPTICIEN : Professionnel du parcours de soins. Il fournit les équipements de vision (lunettes, lentilles…) et leurs accessoires. Il est autorisé depuis 2007 à effectuer des bilans visuels non médicaux et éventuellement à renouveler les lunettes sous certaines conditions.

ORTHOPTISTE : Professionnel du parcours de soins. Il est spécialisé dans la rééducation et la réadaptation fonctionnelle des troubles de la vision.

PHOTOCHROMIQUE : Un verre à teinte variable. Sensibles aux UV et au froid, le verre photochromique est presque blanc s’il n’est pas soumis aux UV (intérieur, nuit…) ou aussi foncé qu’un verre solaire lorsqu’il est placé aux UV (extérieur, soleil…).

PRESBYTIE : Défaut de l’œil pouvant être corrigé par des verres unifocaux, bifocaux, trifocaux ou progressifs. L’œil n’a plus la capacité à s’adapter à un point vu en vision rapproché. Une aide visuelle est alors nécessaire pour voir net de près. Ce phénomène progressif arrive généralement vers 40/45 ans.

PUPILLE : Partie de l’œil permettant le passage de la lumière à travers l’iris. Son ouverture varie en fonction de l’intensité lumineuse, pour éviter l’éblouissement.

PRESSION OCULAIRE : Variable médicale de mesure de la pression intra oculaire. Elle entre dans l’analyse du glaucome.

PROGRESSIFS : Se dit de verres de lunettes permettant de corriger la presbytie. Ils ont la particularité de ne pas avoir de segment visible dans le bas de la monture. Leur technologie permet de voir net à toutes distances.

RÉFRACTION : Variable technique de mesure de la correction optique. La réfraction détermine la correction optique nécessaire à une vue optimale en vision de loin et de près.

RÉTINE : Partie de l’œil où se détecte les images vues par l’œil. Comparable à une pellicule photo, ses cellules nerveuses déterminent les formes et les couleurs des images vues.

TEINTE : Traitement des verres optiques pour diminuer l’intensité lumineuse. Elle peut être unie ou dégradée, fixe ou variable, et d’intensité différente pour s’adapter à vos envies et besoins.

TRIFOCAL : Verres de lunettes permettant de corriger la presbytie. Ils ont la particularité d’avoir deux segments visibles dans le bas de la monture permettant la vision intermédiaire et de près.

ULTRAVIOLET : Partie du spectre lumineux invisible. Ils proviennent généralement du soleil mais sont de plus en plus émis par les lampes basses consommations et LED. Il est nécessaire de s’en protéger car ils sont responsables de la dégénérescence précoce de l’œil.

VERRE MINÉRAL : Verre traditionnel en optique, quasiment plus usité. Matériau issue de la silice il est extrêmement résistant aux rayures mais cassant et très lourd.

VERRE ORGANIQUE : Verre plus moderne utilisé en optique. Matériaux issus de la pétrochimie, il est extrêmement résistant aux chocs et très léger. Par contre, il est très fragile aux rayures et sera généralement vernis pour être moins sensible.